Mon mensuel - commentez, découvrez, partagez

Inscrivez-vous à MonMensuel pour archiver gratuitement vos articles favoris, pour commenter et recevoir des alertes sur vos thématiques favorites... > En savoir plus...

A Rennes, un centre épaule les jeunes mères fragiles
Au centre Ti an Ere à Rennes, des jeunes ou futures mamans, fragiles, sont épaulées dans leur quotidien par des professionnels de l’enfance et des travailleurs sociaux. Un cocon pour faire éclore un lien mère-enfant, qui n’a rien d’évident.

L’atelier cuisine du centre maternel n’a pas attiré grand monde. Noémie (prénom modifié), 17 ans, enceinte de huit mois, est la seule à répondre présente en cette froide matinée de décembre. Les mains posées sur son ventre, elle attend, dans le hall, Yolande, une éducatrice de jeunes enfants.

Le cours de cuisine a lieu en dehors de l’établissement, dans une dépendance qui abrite aussi un coin couture. Les tissus, les machines à coudre, les ciseaux, les fils et la laine en font un petit paradis pour les manuels. Des nounours, des sacs et des oreillers sortent de ces murs, confectionnés par les apprenties mamans.

A quelques pas des prairies Saint-Martin, l’établissement rennais Ti an Ere, un petit immeuble de deux étages, ne laisse rien transparaître. Ici, une dizaine de mamans démunies, souvent jeunes, sont épaulées dans leur quotidien par des travailleurs sociaux, des auxiliaires de puériculture, une infirmière et une psychologue. Toutes sont joignables à tout moment. Mères et futures mères, âgées de 17 à 20 ans y occupent chacune un appartement.

Noémie, c’est la petite dernière du centre. L’heure est encore à l’apprivoisement réciproque avec ses « référents ». La future maman a les yeux cernés et le teint un peu pâle. Elle s’assoit pour mélanger les ingrédients des recettes de circonstances : rillettes de saumon et biscuits de Noël. « Vous aimez cuisiner ? », l’interroge Yolande, douce et affable. « J’ai travaillé un an en cuisine. » L’éducatrice spécialisée ne cache pas sa surprise. « C’est vous qui allez m’apprendre alors ! »

Apprendre le BA-ba

Noémie a fait plus tôt ce que les filles de son âge font plus tard. A 15 ans, elle a travaillé en apprentissage dans un restaurant gastronomique rennais, pendant un an.

Pour lire l’intégralité de cet article, achetez Le Mensuel de Rennes en kiosque, ou sur tablette.
Pour vous abonner, c'est par ici.
À lire aussi
Aucune réaction ? Lancez-vous !

Vous devez être identifié pour commenter.

 Au sommaire
     S'abonner
   Facebook    Twitter
     RSS   + Favoris
Les grands projets qui vont transformer Rennes
DIXIT...
Marc Humbert, professeur d'économie